Lac Bernard - Comment protéger notre lac
Lake Bernard    
Lake Bernard Lake Bernard Lake Bernard

English


Comment protéger notre lac


Voici les indices pour nous aider à protéger notre lac!

  1. Algues bleu-vert
  2. Moules zébrées
  3. Myriophylle à épi
  4. Systèmes septiques
  5. Toilettes extérieures
  6. Engrais pour gazon

1.  Algues bleu-vert

Les cyanobactéries se forment dans les eaux peu profondes, tièdes et calmes ou immobiles. Elles sont composées de cellules, qui peuvent contenir des poisons, les  toxines cyanobactériennes. Une masse de cyanobactéries dans l'eau est appelée fleur d'eau ou parfois prolifération. Lorsque cette masse monte à la surface de l'eau, on l'appelle écume bleue
Blue Green Algae
Pour empêcher la propagation des algues bleu-vert, gardons notre lac propre!!! Lisez ce qui suit pour savoir comment.



Guide à l'intention des citoyennes et des citoyens de l'Outaouais

La protection des lacs et des cours d’eau, une nécessité pour lutter contre la prolifération des algues bleu-vert!

La défunte Conférence régionale des élus de l'Outaouais (CRÉO), regroupait les principaux élus de l'Outaouais et des représentants socio-économiques des secteurs de l'éducation, de la recherche, de la culture et de l'économie et l'emploi pour réaliser le mandat que lui avait confié le gouvernement du Québec.

Ce guide de référence, à l’intention des citoyennes, citoyens, acteurs, intervenants et élus de l’Outaouais, est le fruit d’une démarche d’action concertée qui regroupe de nombreux partenaires de la région. Il découle des consultations qui ont entouré l’élaboration du plan d’action régional pour contrer la prolifération des algues bleu-vert dans les lacs et cours d’eau de la région.

Pour consulter le guide, cliquez ici : http://www.associationbluesea.org/images/documents/bleu_outaouais.pdf

 

2.  L’infestation des moules zébrées

Aidez à empêcher la propagation des moules zébrées dans le lac Bernard
Elles empêchent les espèces indigènes de se nourrir en se développant sur elles et en faisant suffoquer les myes et moules indigènes.  Si vous vivez dans un secteur riverain ou si vous y êtes en visite, vous pouvez empêcher la propagation des moules en prenant quelques précautions après vos excursions de navigation de plaisance ou de pêche.
Protéger notre lac!

  • Inspectez soigneusement l'embarcation et la remorque afin de détecter la présence de moules et de végétation aquatique et, le cas échéant, jetez celles-ci à la poubelle.
  • Enlevez toute l'eau de l'embarcation, y compris l'eau de cale, celle du vivier et celle du système de refroidissement du moteur.
  • Faites sécher l'embarcation et la remorque au soleil pendant au moins cinq jours ou, si vous utilise votre bateau plus tôt, rincez celui-ci, la remorque, l'ancre, le câble d'ancrage, les pare-chocs et le moteur à l'eau chaude ou dans un lave-auto.
  • Ne rapportez pas les appâts aquatiques vivants. Donnez-les à quelqu'un qui se sert du même plan d'eau.
  • Les propriétaires de chalets et de maisons et les entreprises qui soutirent leur eau directement d'un plan d'eau envahi par des moules zébrées doivent protéger leur système contre l'infestation.

L’aide du public au niveau de la prévention de l’infestation de cette espèce très envahissante et de la signalisation de nouvelles infestations est essentielle pour réduire leurs impacts négatifs sur l’environnement et l’économie de la région.

                                    Zebra Mussels


3.  Méli-mélo de myriophylle à épi

Originaire d’Europe, le myriophylle à épi est une plante aquatique envahissante qui pousse à une profondeur de 1 à 4 mètres et forme un épais tapis à la surface des lacs.

Selon Environnement Canada, cette plante non seulement étouffe les plantes indigènes, mais aussi peut nuire aux poissons en infestant leurs frayères. Le myriophylle à épi empêche aussi d’utiliser les milieux aquatiques à des fins récréatives. Protéger notre lac!
 
Pourquoi est-il une nuisance?

  • La pêche, la navigation à voile et l’utilisation d’embarcations à moteur deviennent impraticables.
  • Il faudrait éviter de pratiquer le ski nautique et la natation dans des zones infestées car il y a risque d’emmêlement et de noyade.
  • Les plantes peuvent s’emmêler autour des hélices, ce qui fait surchauffer et brûler le moteur.

Quelle est la meilleure intervention pour lutter contre le myriophylle à épi?
Protéger notre lac!
La récolte de la plante une fois que les épis floraux ont émergé à la surface de l’eau (à la fin du printemps et au début de l’automne) est la méthode de lutte la plus prometteuse et la moins nuisible pour l’environnement SI TOUS LES DÉCHETS SONT TOTALEMENT REPÊCHÉS DANS L’EAU.

Cette technique affaiblira graduellement la plante et créera les conditions propices à la réapparition des plantes indigènes.

 

 


4.  Systèmes d’épuration des eaux usées


Les municipalités de Low et La Pêche ont la responsabilité d'inspecter et de faire respecter la réglementation sur les systèmes de traitement des fosses au Lac Bernard.

Ce qu’il faut savoir sur les systèmes septiques

  • Si un système septique ne fonctionne pas convenablement, il peut polluer le lac. Protéger notre lac!
  • Videz régulièrement votre fosse septique (tous les deux ans si vous avez une résidence permanente, ou tous les quatre ans si vous résidez au lac en été seulement).
  • Les systèmes septiques se nourrissent de bactéries vivantes. N’y déversez donc pas des produits non biodégradables, y compris des produits antibactériens, qui tuent les bactéries.
  • Le chlore et le brome tuent les bactéries. N’utilisez pas de blanc de lessive au chlore ou de produits contenant du brome qui seront déversés dans votre fosse septique.
  • Ne surchargez pas votre système. L’ajout de toilettes, de broyeurs et de bains tourbillons peut entraîner une surcharge qui risque de le dérégler et de causer l’écoulement des eaux usées dans le lac.
  • Ne jetez jamais d’eaux usées (provenant de vos éviers) dans le bois près de votre chalet ou résidence. Évacuez les eaux usées des éviers ou des lavabos et douches dans un système approuvé de traitement des eaux mais jamais dans le sol ou, pire, dans le lac ou près des rives.
  • N’utilisez jamais d’adoucisseurs d’eau contenant du calcium et du magnésium. Ils empêchent la séparation de l’écume et sont nocifs pour les bactéries.
    Lors du contre-balayage, les unités de déferrisation ne doivent pas évacuer leurs effluents dans le système septique. Si des systèmes à eau dure à forte teneur en fer alimentent directement le système septique, les bactéries du système seront tuées.

 
5. Toilettes extérieures

Les toilettes extérieures sont commodes mais elles peuvent polluer le lac. Quelle que soit la classification d’une toilette extérieure, veuillez suivre ces consignes bien simples :
Protéger notre lac!

  • Une fosse de toilette extérieure doit se trouver à une distance minimale de 15 mètres d’un puits foré muni d’un tubage étanche d’au moins 6 mètres de profondeur.
  • Si vous n’avez pas de puits foré, la fosse doit se trouver à 30 mètres au moins d’une source utilisée pour l’eau potable ou d’un puits ordinaire (puits sans tubage étanche).
  • Les fosses doivent se trouver à 15 mètres au moins des lacs, rivières, étangs, ruisseaux ou réservoirs, ou de sources qui ne sont pas utilisées pour l’eau potable, et à 3 mètres de la limite d’une propriété.
  • Le fond de la fosse doit se trouver à 90 cm au moins au-dessus du niveau élevé de la nappe phréatique dans votre région.
  • Les parois de la fosse doivent être renforcées pour empêcher l’effondrement.


6. Engrais pour gazon et jardin et autres produits chimiques

Protecting our lake

Certains villégiateurs ajoutent sur leur propriété des engrais et d’autres produits chimiques tels que des herbicides ou des pesticides. Ces herbicides, notamment « Roundup », et ces pesticides tuent certaines espèces fauniques, comme les poissons, les insectes et les oiseaux, et sont nocifs pour les humains.

S’il vous plaît, n’utilisez pas d’engrais sur vos pelouses ou jardins au chalet au lac, ou utilisez un produit sans phosphate certifié. Les engrais contiennent de l’azote et du phosphore qui s’infiltreront dans le lac, ce qui stimulera la croissance de mauvaises herbes et d’algues.



*F* (En construction) Individual actions with a collective impact

*F* If those cottages who have grass down to the lake, or ground not protected by plants, thousands of pounds of sediment and nutrients would be kept out of the lake. If the remaining cottages (there are very few) corrected their septic issues, we could completely starve the lake of human nutrient loads and bacteria. If we clean our boats prior to putting them in the water, and NEVER dump species that don’t belong in the lake (goldfish, crawfish, clams, mussels, carp, aquarium plants and fish, etc.), we could stem the flow of invasive species.

© Droits d'auteur 2012-2015 - Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Charte du site Web