Lake Bernard    
Lake Bernard Lake Bernard Lake Bernard

English


Littoral

Les eaux peu profondes d’un lac sont cruciales pour maintenir la salubrité de l’habitat des poissons, des grenouilles et des écrevisses. Pour protéger ces eaux, veuillez noter que les pontons et murs de soutènement permanents en ciment sont interdits en vertu de règlements; seuls peuvent être construits des pontons permanents autorisés par Environnement Québec et les municipalités en vertu de permis spéciaux.

Les herbes, arbustes et arbres qui poussent sur les 5 premiers mètres du rivage d’un lac ou d’un cours d’eau constituent une barrière importante qui freine l’érosion et piège les substances nutritives au moment du ruissellement. Les substances nutritives présentes à l’état naturel et celles qui sont produites par l’activité humaine (comme les phosphates) peuvent gravement détériorer la qualité de l’eau du lac.

L’ombre créée par les arbres riverains contribue à garder fraîches les eaux peu profondes, ce qui aide à réduire la croissance des algues et à encourager la reproduction des poissons. Si le littoral de votre propriété est gazonné et qu’il n’y a pas d’arbustes au bord de l’eau, nous vous incitons à le remettre à l’état naturel en plantant des arbres et arbustes indigènes.

Nous décourageons fortement la construction de murs de soutènement. Là où ils existent cependant, plantez des arbustes juste au-dessus de manière à permettre à leurs racines d’empêcher l’érosion et de stabiliser le mur.

Voici quelques consignes de base :

  • entraver le moins possible la croissance de la végétation naturelle du rivage;
  • ne pas abattre les arbres ni enlever les arbustes poussant dans les 5 premiers mètres de la rive, sauf si, par exemple, il faut absolument aménager un accès au lac;
  • favoriser la revitalisation des rives;
  • dégager le panorama sur le lac en ne taillant que les branches qui obstruent la vue, et non en abattant ou en étêtant les arbres.

Une évaluation exhaustive des rives du lac avait été faite en 1988. Chaque année, de 1988 à 1993, Environnement Québec, conjointement avec la FAPEL (Fédération des associations pour la protection de l’environnement des lacs), un groupe d’associations de villégiateurs de lacs, a parrainé des journées de plantation d’arbustes au lac Bernard. Ainsi, on a planté plus de 10 000 arbustes indigènes sur plus de 50 propriétés qui avaient besoin d’être revitalisées. Un peu partout autour du lac, on peut constater aujourd’hui les résultats bénéfiques de ces efforts.


Règlement de contrôle intérimaire no 137-09 de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Le conseil des maires de la MRC des Collines-de-l'Outaouais a adopté le règlement de contrôle intérimaire (RCI) no 137-09 visant à renforcer les dispositions applicables à la protection des rives des lacs et des cours d’eau. (Voir http://www.mrcdescollinesdeloutaouais.qc.ca/upload/userfiles/files/137-09.pdf).

Le principal objectif du Règlement de contrôle intérimaire no 137-09 est « d’obliger les propriétaires riverains à renaturaliser les rives des lacs et des cours d’eau ». Le Règlement s’applique à l’ensemble du territoire des municipalités qui constituent la MRC des Collines-de-l'Outaouais (art. 4), à l’exception des forêts du domaine public (art. 5) et prendra effet dès que des permis de construction seront délivrés.

Vous pouvez lire ici le dépliant qui expose les principales dispositions du Règlement.


Érosion des rives par le batillage

Pour savoir quels sont les effets du sillage des bateaux et ce que vous pouvez faire, consultez : Erosion_des_berges_Fr.pdf



Plantes indigènes pouvant servir à la revitalisation

Cornouiller stolonifère (Cornus Stolonifera)Littoral

Cet arbuste aux branches rouge foncé est non seulement très attrayant en hiver, mais les oiseaux en aiment le fruit. Il mesure en moyenne de 1,5 mètre à 2 mètres de haut et a des fleurs assez blanches en mai et un fruit bleuâtre blanc à la fin d'été. Cet arbuste peut supporter l'inondation pendant une période d’un mois au maximum. S’acclimatant très facilement, cette plante se développe bien dans l'argile ou les sols humides, les terrains accidentés et les zones mal drainées, ainsi que dans les régions sèches. En plus d'un système radiculaire bien développé, ses basses branches peuvent également produire de nouvelles racines. C'est donc un excellent arbuste pour la rétention des sols et pour arrêter l'érosion.

Filipendule palmée (Filipendula palmata)Littoral

Cet arbuste atteint une taille d'un mètre et est communément appelé thé du Canada. Avec un corymbe plumeux et des fleurs roses et blanches au printemps, cet arbuste a besoin de lumière et ne supportera pas d’être planté dans les sous-bois. On peut le trouver partout en Ontario, principalement sur les rives des voies d'eau dans les régions froides.


Saule arbustif (Salix) Littoral

Parfait là où le mouvement des glaces cause un problème, le saule arbustif survit à ce stress grâce à ses tiges flexibles. Son feuillage gris-vert en été est attrayant et son écorce est brillante en hiver. Sa capacité à prospérer dans les sols pauvres et les milieux humides ainsi qu’à développer de nouvelles racines le rend particulièrement utile pour la stabilisation des rives. Peut atteindre une taille d'un à deux mètres.


Vigne vierge commune Littoral

Excellente pour la couverture des sols sur des pentes et d'autres zones, elle n'a pas d’exigences particulières quant aux types et aux conditions de sols. Poussant bien en milieux ombragés, la vigne vierge est une plante grimpante qui peut atteindre une longueur de 15 mètres. Elle apparaît sur les rives des voies d'eau dans les régions froides.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur les espèces de plantes, le manuel de classification et les personnes-ressource sur le site Web de Maple Inc. à l’adresse : http://www.rvca.ca/maple/.




Pépinière de plantes pour rives dans la Haute-Gatineau

La Pépinière Nature-Vallée, division de la Société Sylvicole de la Haute-Gatineau, située à Messines, offre une vaste gamme de plantes, d’arbustes et d’arbres, tous indigènes au Québec et connus pour leurs qualités de restauration des rives et de réduction de l’érosion des rives. Le catalogue annuel contient des descriptions des plantes et des photographies. Les arbres et arbustes sont principalement disponibles en contenants d’un (1) gallon, afin de faciliter la transplantation. Il existe également d’autres tailles de contenants, soit 110 mL et 350 mL.

Vous trouverez ici le formulaire de commande. La pépinière est ouverte en semaine mais sur rendez-vous seulement. N’hésitez pas à nous contacter; notre numéro de téléphone et notre adresse figurent ci-dessous.

Par ailleurs, notre personnel offre des ateliers « Revitalise ta rive! » dans lesquels est fournie de l’information théorique et pratique sur la revitalisation des rives. Des plans de régénération et de stabilisation des rives peuvent aussi être produits.

Annie Parent et Andrée-Anne Lafontaine Paul
Biologistes
Société Sylvicole de la Haute-Gatineau
145, route 105
Messines (Québec)  J0X 2J0
Téléphone : 819-449-4105, poste 234
Télécopie : 819-449-7077

Messagerie : annie.parent@sshg.qc.ca et andree-anne.lpaul@sshg.qc.ca


Instantané des rives du lac Bernard en 2012

Le lac Bernard est un lac très utilisé qui compte plus de 400 propriétés riveraines, de nombreux bateaux à moteur et une faune active. Le lac fait face à des pressions.

Des efforts considérables sont déjà faits pour réduire l’impact négatif des systèmes septiques sur le lac et la surveillance de la qualité de l’eau montre que les niveaux d’E. coli sont globalement faibles et excellents devant la plupart des chalets et résidences où des prélèvements d’eau ont été effectués. Le lac accuse aussi de faibles niveaux de phosphore total et une transparence élevée indiquant que la qualité de l’eau du lac est bonne.

La santé globale du lac Bernard dépend de ses rives – qui sont la partie la plus cruciale de l’écosystème d’un lac. En enregistrant aujourd’hui un instantané des rives du lac Bernard, nous n’effectuerons pas une analyse et une évaluation de la santé ou de l’état des rives. Cependant :

  1. nous serons mieux équipés pour identifier là où se situent les problèmes et pour discuter  quels efforts supplémentaires, le cas échéant, pourraient être entrepris pour promouvoir la santé du lac dans l’avenir; et
  2. nous aurons une image ou un instantané de ce à quoi ressemblent les rives en 2012, ce qui nous permettra de faire plus tard des comparaisons avec la situation en 2012.

Le rapport «  Rapport d’évaluation du littoral et de la qualité de l’eau (2012), Lac Bernard, Québec, Canada » décrire ce qui suit durant l’été 2012 au moyen de photographies et d’un rapport avec cartes:


1. Les rives du lac Bernard et leurs classifications selon une catégorisation;
2. Les zones d’érosion riveraine;
3. L’existence de castors;
4. L’état du ruisseau Motherwell et de la décharge;
5. Zones du lac comportant des mauvaises herbes aquatiques denses.

© Droits d'auteur 2012-2015 - Tous droits réservés
Politique de confidentialité | Charte du site Web